Yoon Wi #4 : Rencontre avec Lamine Ndiaye

Yoon Wi #4 : Rencontre avec Lamine Ndiaye
13 juillet 2017 makesense africa

Lamine Ndiaye : il quitte l’administration et trouve sa voie dans l’entrepreneuriat

Au Sénégal, la majorité des étudiants souhaitent devenir fonctionnaires. Entre la sécurité de l’emploi, les hauts salaires et la reconnaissance sociale, faire carrière dans le secteur public est un accomplissement pour les jeunes. Ce n’était pas le cas de Monsieur Ndiaye.

Le fonctionnariat est-il fait pour tout le monde ?

Lamine Ndiaye n’a que 23 ans quand il rentre dans la fonction publique. Diplômé en 1979 de l’ENCR de Bambey, sa carrière démarre dans l’administration où il laisse filer 10 années assis derrière son bureau, à exécuter les tâches répétitives demandées par son supérieur. Mais Lamine est un homme d’action et n’apprécie pas d’être enfermé entre 4 murs, du matin au soir. Agité sur sa chaise de bureau, il rêve d’autres horizons. Il rêve d’un travail où il pourrait se réaliser en tant qu’homme, où il pourrait apprendre et s’épanouir. Dans le même temps, le gouvernement sénégalais met en place une politique des départs volontaires pour diminuer de plus de 4500 personnes le nombre d’agents de l’Etat. Un beau jour, après avoir préparé sa reconversion, il quitte donc son poste sans se retourner. « J’ai démissionné de la fonction publique parce que je n’avais plus envie d’un travail salarial, ça me brimait, ça m’amenait nulle part. C’était la libération pour moi » S’ensuivent des années de formations et de nouvelles expériences qui l’ont amenées à se spécialiser puis à se faire un réseau dans un domaine qui lui tenait à cœur : les énergies renouvelables.

Oser la reconversion professionnelle

En travaillant en tant que consultant pour une ONG, puis en créant son entreprise dans les énergies propres, Lamine a su trouver sa vocation : «  Ne pas le faire par imitation. Il faut le faire parce qu’on a envie. Il ne faut pas donner l’impression que vous travaillez, sinon ça devient lourd à gérer. Amusez-vous en travaillant. Allez au boulot, tous les matins, comme si vous alliez faire du sport. N’en faites pas une contrainte. » Comme Lamine, nombreux sont les fonctionnaires qui perdent le goût du travail. L’entrepreneuriat est une solution pour pallier à cela : choix d’un secteur qui vous passionne, collaboration avec des partenaires et employés avec qui l’on veut travailler… Pour garder sa liberté et sa motivation, ce fut donc le choix de Lamine, sans regrets.

Un choix personnel, des retombées positives d’envergure

Aujourd’hui, Lamine dirige sa propre entreprise, Thecogas Sénégal Sarl. En utilisant les déchets organiques pour produire de l’électricité, il permet de valoriser des déchets, de diminuer l’impact carbone et la facture des industries tout en proposant aux agriculteurs un fertilisant naturel. Son action s’inscrit également dans le Plan Sénégal Emergent (PSE), qui vise l’autonomie du Sénégal sur le plan énergétique et agricole. A partir de l’idée d’un seul homme, les bénéfices sociaux et environnementaux sont aujourd’hui concrets. Cette histoire nous montre qu’en étant passionné et épanoui dans son travail on peut trouver les solutions de demain qui contribuent au développement de son pays. Le gouvernement sénégalais a donc tout à gagner à encourager la création d’entreprise comme celle de Lamine Loin d’être rassasié, son esprit est rempli de nouveaux projets : électrification des zones rurales du Sénégal, mise en bouteille du biogaz pour faciliter son transport … Avec Lamine, le biogaz a de beaux jours devant lui. Mais ne vous y trompez pas, cet entrepreneur, aussi endurant et expérimenté qu’un baobab, est avant tout un homme simple, modeste et calme. Son mérite ? Avoir osé changer de voie pour trouver son bonheur pour une cause qui lui tient à cœur, et valoriser ses expériences passées.

« Le mur est tellement grand, que quand on voit la montagne on ne va pas la gravir. Il faut la gravir, petit à petit. Et tu finis par dire « Wahou, je l’ai fait, je suis au sommet. »

 

Article écrit par Les Ricochets

www.facebook.com/ProjetRicochets

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*